Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poematique expiraTOIre

indifférence

j'ai pas besoin de forcer la porte du noir... je le connais par tous les trous. il a ces fausses lumières, ces appâts de brillance, ces bleutés, ce rouge d'un sang vitrifié. j'ai pas besoin de le regarder en face, je le vois dedans, je le sais dans le...

Lire la suite

regards croisés

qui regarde qui...? j'ai rêvé qu'il rêvait qu'il rêvait et cela me fit rêver qu'un jour, il rêva de leurs rêves. ping pong. un rayon de lumière a frappé au filet. puis bombardement incessant, d'une captation à une autre. les raquettes sont grandes ouvertes....

Lire la suite

musique

musique

noirs

il pleut. l'art est un abribus parfait. y déposer mon impatience de chien mouillé. il finira bien par y avoir une éclaircie. déambuler entre indifférence et orage. j'avance avec précaution. je me méfie de ces endroits lisses qui couvent des trous d'air....

Lire la suite

dimanche

la soucoupe en partance pour dimanche, gare Verger et Plaine-Infinie, est sur l'aire du départ. veuillez prendre maintenant votre ticket et ajuster vos gilets sonores. vous voyagerez en Rachmaninovsous la conduite du maestro Lang Lang. j'ai le temps....

Lire la suite

jarre

photo enlevée Ceci n’est pas une jarre, non, mais une grenade intemporelle posée ici avant la grande dégoupillée! Toute ronde avec ses deux jambes rouges arquées… Allez –y ! Osez y déposer vos cendres blanches. Voici la grande urne du spermiocène supérieur,...

Lire la suite

poésie

poésie

je verse un petit tas de mots, une coulée d'intense. poésie à l'éponge. j'ai un lavis sous les paupières et les mains ivres. cela fait un rendu fragile, suspendu entre le ciel et l'eau dans lequel se paument des mouches ou des poussières. je verse j'arrose...

Lire la suite

projet

prendre un petit crédit dans le brouillard pour des apparitions, quelques pensées plus claires, un regain de lumières je râtelle, je carde l'étoupe irrespirable et puis je m'égoutte. xylophone charnel j'ai des sonorités de fer blanc probablement ai-je...

Lire la suite

matin

j'ai déjà les mains toutes sales d'encre à peine ai-je touché la nuit. mon rêve est au cambouis de toi. j'ai décillé le noir pendant des heures fallait écarquiller des pans d'obscur, l'équarrissage des corbeaux quoi! je n'ai jamais eu le goût de la chasse,...

Lire la suite

pierre

méfaits divers. surtout ne rien dire, ne rien ajouter. oublier tout de suite, chasser d'une autre idée le clou que ça m'enfonce, effacer tout ce pays qui s'invente. je n'ai pas d'histoire. je suis voûtée sous la Lune autant dire ployant minuscule sous...

Lire la suite