Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poematique expiraTOIre

marche à l'ombre

marche à l'ombre

voici que reviennent mes ombres d’éclairs de moucherons de fausses lumières Cette tristesse d’hécatombe, ce fiel de voix au retour des acides Ce rien qui drape la bouche après tout qu'y a-t-il de plus important que cette hésitation de silhouettes ces...

Lire la suite

course de lune

course de lune

lune noire éponge de femme pleine d'eau pleine d'oppression lilith armée de tant de forces secrètes de tant de souffrances hachurées pour que monte enfin la déraison et se fraye la folie d'une case du jour à sa suite sombre

Lire la suite

gelure

gelure

l'hiver scribe sur lui en lui partout l'empreinte et ma trace à chaque pas et chaque pas à ma poursuite le ruban ailé des gelures raye ses arabesques sur mon silence il pulse des aiguilles rongeant la transparence et l'ange de transir en vol le froid...

Lire la suite

impression

impression

j'ai senti posé en empreinte un regard troué dans le vide forage long et venu de si loins qui perce la lumière. il a pris centre au coeur de moi puisard pour un fuel de feu à recueillir à faire flamme repiquoir de l'absurde qui prépare un semis de vocables...

Lire la suite

passe-passe

passe-passe

s oudain comment c'est de te rencontrer si tant de pourquoi si tant de trouble la question passe sa jupe est mitée mon écharpe une balise à trottoir oh! comment c'est de te rencontrer comment c'est...? ce bruit de silence ce temps de bruits et moi comme...

Lire la suite

tableau blanc

tableau blanc

brisures ces fracassées de silence qui s'effilochent et font des dentelles sdf sur le bord de l'âme où loges-tu mon être que rien ne contient coulures rimmel des toiles arc-en-ciel tous ces oiseaux perdant de l'encre bavures d'un buvard essuyant l'inconscient...

Lire la suite

lune noire

lune noire

la musique n'est qu'un long silence organisé la parole, qu'un autre désorganisé l'usure en effet appartient à la lune et celle du regard est un iris limé à la larme

Lire la suite

baiserie

baiserie

corps passoire troué en perce de sens raide portemanteau de l'âme peau de vers émeri de l'émoi qui te touche n'y trouve que poudre et craie mais aucun mot sur ton travers noir comme une image désormais foulard de l'adieu voici que s'en vient l'ultime...

Lire la suite

fin

fin

la terre des exils dans la passe de nuit un chemin de ronde visse mon temps et la tête l'aube à bout portant décoche son alarme et le corps plie mourir de devoir vivre le rêve en bandeau sur les yeux allonge l'univers et toise l'infini paupières closes...

Lire la suite

juste mesure

juste mesure

prendre mesure de l'empan du cercle sur lequel jouent les âmes la travers ée du centre des ellipses pour l'atteinte le coeur de cible et l'onde qui s'étend perforation de tout iris ce quasar d'amour au- delà du noir prendre mesure des empreintes digitales...

Lire la suite