Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poematique expiraTOIre

journal sous étreinte 16

aveugle. pour autant je crache à six pieds. il en pousse parfois des cannes blanches. tâtonnements bras tendus. autour beaucoup de tas noirs, des chapes et parfois les mites lumineuses.

mon chemin passe par le chas des insectes et des accrocs.

je ne me sers plus dans l'écuelle des gigolos en tutus de lucioles. je fonctionne au radar à chaleur. tu n'es pas de la fièvre qui guide. juste un tournis ramassé sur lui-même, un pic affolé de mouche prise dans la lampe.

tu bruisses fort, répétitions de tes ailes. tu finiras comme moi. aveugle.  pour autant, j'ignore si tu sais la vaillance des salives.

Retour à l'accueil
Partager cette page
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :