Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poematique expiraTOIre

robinson

quel salut. entre adieu et sauvetage, j'ai mon île, mon point fixe tiré au sextant.- t'as combien d'étoiles à ta lunette? - la mienne fait lampion ou gyrophare comme si c'était d'urgence ou de la fête- ambulancier par ici le brancard, j'ai mal à l'os!...

Lire la suite

délaisser

m’abandonner lentement au hasard comme ces algues ou ces fétus qui quittent la rive et qui le retenaient cousu de terre ou bridé de lacets. laisser tout cela à l’offrande des bras je fais la planche sur mon destin ma flottille corbeille blanche souque...

Lire la suite

embarcadère

si Dieu se met sur les pointes et qu'il en vienne à porter le ciel sur ses bases je laisserai mes chapiteaux aux papyrus l'azur s'y balance je regrette tant le fleuve quand j'étais trinité passante des deltas et qu'il y avait pour chaque roseau qui monte...

Lire la suite

sur la balance

petit café. jambes très serrées. les gens tout autour. ça parle de tout de rien de rien du tout. mais le bruit. le bruit sans fin du vide. quelqu'un écoute -t-il? café et ce froid entre peau et laine, ce truc qui court entre des couches et me rétrécit,...

Lire la suite

intempérance

j'ai posé ma soif sur un vieux souvenir vieux et gris venu de mes poussières à peine aux lèvres déjà sèche quand vous faisiez sourcier de vos tâches quotidiennes qu'il y avait sous les jambes des foisons d'oasis et que vous étiez bleu d'en aller jusqu'aux...

Lire la suite

duel dervich

incantations ramasse-miettes des neuvaines ordinaires je balance sur des socles de toupie et la pluie qui tourne tout autour des nuages répliques sans fin des séismes de gorge comme si je pliais à la chaîne la toile du ciel petit vaudou battant campagne...

Lire la suite

qui serez-vous

qui serez-vous

Mahler 10 ème symphonie aurez-vous encore pour moi des coquelicots et ce bazar de poitrine quand ma voix aurez-vous encore pour moi des ficelles et des boutons à poches quand ma route aurez-vous encore des vanilles et des bitumes du lierre froissé et...

Lire la suite

entre tous

tu le sais n'est-ce pas tu le sais ce qu'ils sont ces mots ce dépôt de vent entre les doigts la saison des nasses froides où chacun embarque de banquise tu le sais n'est-ce pas tu le sais ce qu'ils sont la cage de glaçons où s'étiolent les lèvres le temps...

Lire la suite

coup de froid

coup de froid

dimanche je recense mes rhumes de lingerie ces irruptions de mamelons dans la lacerie des jours innocences impudiques de lycoperdons passant l'oral avec leurs mélodies plucheuses et leurs souffles de poudre j'ai rancard à la pharmacie moi la préfète des...

Lire la suite

vies

quand tout était simple qu'il n'y avait aucun passeport dans les barbelés du vent quand nous étions libres avec des vapeurs de fontaines le cresson frais de vivre quand tout était simple posé entre les mains ma robe fine et ces bretelles pour nous perdre...

Lire la suite