Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poematique expiraTOIre

graines

quelle forme me donneras-tu? quel récipient pour contenir le flot des voix et mettre de la ficelle autour? as-tu parmi tes déchets tes restes de tout un ensemble vide pour mon pochoir? as-tu un couvercle pour clore mes évasions, pour me faire toucher...

Lire la suite

manger son pin

manger son pin

affamée nourrie de tickets de rationnement sur lesquels sont écrits soupe pain oeufs ...le goût amer du papier rongeur

Lire la suite

quand?

peut-être un jour oublierais-je mon écope dans ces corps houillers où j'éponge carburants et forces occultes. peut-être perdrais-je la tête et les textes aussi. une histoire sans autre et rien n'existera. j'aurai de ces choses qui éclateront sur ma chair...

Lire la suite

tachée

usage des taches le hasard écrit sa musique. on jette sur l'épars on amasse sur l'immaculé. des cendres ou de la bave quelques notes ou du vin. il faut ensuite attendre on ne sait quel accord entre des fibres amantes, des noyades définitives, des recels...

Lire la suite

...

...

et si ma main tendue cueillait tous nos désirs

Lire la suite

...

...

autoportrait schizoïde avec quatre mains :-)

Lire la suite

flaques

flaques

alors comme des jeux et des moires un ciel passe un autre oiseau caché sous ton bras et ce piaillement cuit à la coque le fruit moelleux de ton silence que j'entends doucement entre des chambres noires et des paniers tressés. la cage est belle ouverte...

Lire la suite

la réponse :

la réponse :

humour humour..;-) il devait en avoir ce brave -là...!

Lire la suite

...

...

devant un peu de soleil, le paravent de mots je cherche une maison où cacher mes désirs mes rouges imparfaits mes bouquets à sécher une maison comme des portes ou comme des fenêtres et presque rien de murs mais quand même ce qu'il faut je la cherche avec...

Lire la suite

nuit avec vue

place des abalones. le vent zone à l'étage, les fous sont de sortie avec de grands airs humides et des raptus de picrate. on boit sévère on déguille des demi- secs pour essuyer l'aigre de la fin des jours. des boutures de salpêtre envahissent mes sens...

Lire la suite