Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poematique expiraTOIre

embarcadère

 

 

 

 

si Dieu se met sur les pointes

et qu'il en vienne à porter le ciel sur ses bases

je laisserai mes chapiteaux aux papyrus

l'azur s'y balance

je regrette tant le fleuve

quand j'étais trinité

passante des deltas

et qu'il y avait pour chaque roseau qui monte

une volière et des nichées

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Fernand Chocapic 29/01/2012 19:25


Moi aussi je regrette les volières et les nichées, les jarretières et les nich... je préfère ne pas terminer ma phrase pour ne pas me faire tirer les oreilles en pointe, voire me faire jeter du
débarcadère à grands coups de pied au derrière.

annaj 29/01/2012 20:26



meuh non! vous me connaissez mal ...je n'utilise mes  gentilles aiguilles que pour des cailloux de chemin...!!