Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poematique expiraTOIre

dentelles

renoncer. les pas dans la neige devant moi ne sont pas des traces que je peux prendre. ce léger décalage qui me rend plus vacillante et m'oblige à des écartements de jambes instables. je tire le muscle intérieur, j'étire le tendon , ce qu'il faut pour...

Lire la suite

échelle

impossible. j'aime ce long mot qui revient et revient souvent. comme pour marquer mon territoire. tout ce que je ne peux, qui se ramène, qui me provoque et m'oblige à des manivelles et des retouches. suis beaucoup plus fétu que rivière. J’ai mis mon sein...

Lire la suite

pont

poser sur le vide, l'ogive d'un grand pont. monter jusqu'à la clef de voûte. puis reprendre la voie courbe, la voie penchée. sur le vide grandir, un moellon après l'autre, une brique de mots, de désir, de cette terrible tension qu'il y a dedans et qui...

Lire la suite

noir

"je suis désolé... mais l'art est sombre parfois, c'est ainsi..." * oui. c'est le goût que ça a, ce torréfié de grains de peau, rôtis partout brûlés. avec cette ligne très rouge qui nargue le calme de ce qu'il dit. je voudrais mettre mes éraflures dans...

Lire la suite

journal 108

casser l'image. casser le lisse aux pliures, à ces lames indéfinies qui ont à peine entamé le carton. plier, rabattre les côtés de la boîte. net partout. remonter ainsi le coffret. assurer soigneusement la bonne tenue des pans d'une longueur de bande...

Lire la suite

mots

p as le premier coeur de papier déchiré menu pas le premier poème torchonné brouillé pas la première feuille au sol éparpillage de corbeille pour le balai des huissiers de jardin pas le premier papillon vole qui fait ace au filet pas le premier ticket...

Lire la suite

miuzz

miuzz

amour chair

amour chair

c'est pas marqué la nuit, pas le sombre dans lequel t'ignorer et toi m'ignorant. pas marqué les yeux clos, avec derrière ces autres peaux pour mieux nous faire jouir, des rêves anciens, des désirs déjà visités et rendus par là-même tellement probables....

Lire la suite

journal 107

que pourrait-il donner encore mon corps? que pourrait-il sortir encore, qui n'a déjà senti la perte lente, cette dispersion, cette échappée du soufflet de l'âme? que pourrait-il exhaler, qui caresserait tes doigts ou tes cheveux? n'est-il pas comme ces...

Lire la suite

pays

vous ne repassez plus par là. ce n'est pas un chemin aux belles balises... quelques verbiages sur les panneaux , des lieux dits inconnus et sans doute des bleds invivables. vous avez un jour perdu votre route et ce qui s'est prêté un temps ou deux à vous...

Lire la suite