Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poematique expiraTOIre

retour

je rentre chez moi, la nuit est déjà à table. accoudée affalée avec son froc à l'envers et ses manches percées. elle attend mon bol ,ma soupe, elle en veut comme si grandir, prendre toute la place, lui était indispensable. je rentre avec mon sac de vieilles...

Lire la suite

lumières ( d'après lecture Paule Salomon)

que j'aime cette lune marquée de dents incrustées dans ton torse. si tu ouvres les bras la nuit n'a qu'à bien se taire. je crois que tu le sais depuis toujours, tu es du cycle rouge de l'eau femelle, de la souche noire et de la liberté. tu n'as pas peur...

Lire la suite

ho hisse

marcher grimper. mon bureau sous le toit. la maison est un puits d'escaliers, de vrais tunnels entre terre et ciel qu'il faut envisager par la corde. gagner mon azur ou barboter dans mon nuage. les poissons ou les oiseaux? c'est tout le choix qu'on a....

Lire la suite

séduire

avec le temps je deviens si nue, chaque lumière me déshabille. plus à coeur et si proche de mes cendres. il n'y a pas de jour à séduire, ni de chemin de conquête. je suis une évidence, une mention sans mystère. l'arbre est une vieille connaissance. ou...

Lire la suite

fanes

dans le salon, les dahlias penchent, leur fin de vivre sur le verre. mon miroir pareil reçoit mes dépenaillées de pétales. je proteste moi aussi avec cet éclat plus fort que prennent les couleurs avant de porter leur deuil d'encre; mon miroir reste de...

Lire la suite

...ou

...ou

Paresse du matin. du jour. et puis celle du soir. Assise sur mes petites vertus, mes miroirs aux acquêts mes réserves de noisettes. Assise et repue, obèse de mes satisfactions, face à la mer les pieds dans l’eau en état de latence parfaitement alanguie....

Lire la suite

passage

Pas de traverse titubant sur les lignes grasses de la terre fille de passes contre passeur d’ailes. je lance des fléchettes pour un tour de planètes. allons bon passe-moi… arondes de dos rémiges closes s’ouvrent les corps, les voiles et l’océan qui les...

Lire la suite

matin

vous aimez la couleur acajou de mes anges les méduses de mon bain en effervescence vous aimez mes truites de salon gantées de Dim stay-up et parfois mes gros mots mais dans vos circonstances mon zoo de cris que l'on dompte les dessous de mes affaires...

Lire la suite

apothicaire

apothicaire

tir

Sac à douilles posté au giratoire Une balle pour moi et une autre pour moi encore Ça ne cesse jamais Ça ne passe jamais Comme une pensée traçante, éternelle poudreuse à nuages En voyage, en voyage, en voyage

Lire la suite