Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poematique expiraTOIre

journal blanc

brin de bouderie

moi aussi je suis loin avant l'heure au- delà de la course je tombe souvent jusqu'à mes cathédrales c'est comme ça quand on ne tient pas terre il manque à mon chapeau de connaître les lois et les gravitations je sens bien que mon souffle fait dans le...

Lire la suite

round

tu fous quoi sous le monde au tapis c'est ici que se battent les histoires et mes mots -présent là où la mort passe et souffle sans cesse et sans état de conscience la loyauté dans la poche revolver la dégaine arrogante aussi vive que toi et moi c'est...

Lire la suite

après la nuit

après la nuit

j'entends comme une guerre qui bat tambour, des roulements, des pas, des vainqueurs des épaules bâtées, des charges au sang. et ces humains qui comme moi respirent court. la nuit nous tient le cou à terre échafaud de cauchemar auquel il faut échapper....

Lire la suite

leurre

j'entre dans ce dimanche par la petite porte. les étages de la nuit défilent et leurs paliers de décompression. je ne sais plus où j'ai passé mon jour où j'ai déposé ma fatigue ni me suis désaquée. les mots chenillent sur ma peau, procession de soleils,...

Lire la suite

circuit

ce sont les 24 heures du manque. avec ses virages en épingles à cheveux, son système de débrayage et ses roues libres. je routine à mort. l'idée c'est quand même d'épuiser son carburant et de se fiche le tournis. je suis over saoule, les pieds sur les...

Lire la suite

langages

langages

tout le monde parle même les oiseaux qui turlutent sans fin à embrouiller les portées. il y a tant à dire au monde et si peu à donner au murmure j'entends ces bruisailles ces froissements de ramure et ces agacements partout de la tête qui tournent et...

Lire la suite

rare poésie

souffle court. je respire petit ce jour. on m'annonce des raréfications d'ozone de la baisse du cours du texte et des couleurs. de la récession de poème. je considère mes réserves et mes hanches à peine confortables pour me tenir debout toute seule. l'os...

Lire la suite

à défaut d'être

à défaut d'être

j'ébroue des arbres entiers des territoires occultes. j'ébroue ma tête mes pupilles mes jours. je fais la roue -aube bien sûr et grand machin de foire- je dégoupille mes perruques je secoue tout ce que j'ai. je vide j'égrène mes cosses je fais l'épouvantail....

Lire la suite

à la tire

vite reprendre le clavier, m'atteler à la ligne la chavaucher rejoindre les enclos les barrières et faire le saut. passer la liberté passer l'interdit mêmes sens mêmes directions. prendre ce risque et ce danger. me faire pincer me faire prendre. -oh!...

Lire la suite

caniculus

remplir ma bouche de coca. laisser mousser en agitant à la pompe les joues puis sentir monter dans les trous de nez une euphorie en forme de piqûres. asperger ses glaçons. sur la fournaise du dos, un iceberg après l'autre. attendre ainsi la venue de l'ours...

Lire la suite