Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poematique expiraTOIre

leurre

j'entre dans ce dimanche par la petite porte. les étages de la nuit défilent et leurs paliers de décompression. je ne sais plus où j'ai passé mon jour où j'ai déposé ma fatigue  ni me suis désaquée. les mots chenillent sur ma peau, procession de soleils, de lointains papillons. insaisissables. quand je souffre tes violences d'autres recueillent  tes baisers. je dois sûrement courir sous des étangs jaunes, sous les eaux d'un autre monde quand  tu marches sur les vagues. comment puis-je  avoir tellement peur s'il paraît que tu chantes avec le vent....

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article