Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poematique expiraTOIre

promenade

un jour sans.

traversée dans les images.

amassé tout le fragile,  pensées et cueillettes imaginaires.

-"qu'est-ce qui m'a plu chez lui?"  dit-elle. elle marche. c'est la forêt, c'est long et le soleil dans chaque clairière qui nous tape sur l'épaule.

elle avance,  la parole obstinée. j'écoute. je sais qu'au bout du chemin, elle pleurera un peu puis se reprendra en essayant de rire. elle aimerait tant avoir autre chose à me dire. je suis dans son pas. je défile. j'essaie  de n'avoir plus que le lisse de la pierre, mon pied toujours à l'ombre. nous faisons le grand tour, celui de deux heures, celui qui monte et qui descend et permet le grand déballage.

nous longeons mes souvenirs, elle ne le sait pas.  je ne dis rien ou presque. à quoi bon. le strict minimum des histoires.

pas loin, sur l'autre bord des arbres, les voitures s'entassent, se cherchent, s'amalgament. un attroupement  de bien séants pour une party. le vieil artiste va mourir tantôt. il est bon de se rendre chez lui pour son ultime expo. s'y montrer et pouvoir bientôt dire, j'y étais. 

-"il était un père idéal pour me faire des enfants". elle renifle. je me souviens qu'entre mes jambes la vie aussi a glissé. toutes ces idées qui avaient alors  germé autant que me poussaient des tubercules vifs et beaux au centre du ventre. je marche, elle me tire par la manche, accélère ses confidences. le chemin risque de finir en impasse si elle ne m'a pas tout dit. sa vie comme une allée qui meurt dans un pré. l'herbe n'a plus grandi depuis les derniers foins.

très loin, les montagnes.  devant, la jolie vallée. on y est. elle me regarde.

"suis-je une amie"? me dis-je  au creux de cette promenade. suis-je une amie ou faut-il que dans ma tête, il n'y ait que des pensées de travers.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article