Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poematique expiraTOIre

caniculus

remplir ma bouche de coca. laisser mousser en agitant à la pompe les joues puis sentir monter dans les trous de nez une euphorie en forme de piqûres.  asperger ses glaçons. sur la fournaise du dos, un iceberg après l'autre. attendre ainsi la venue de l'ours et son collier de dents pendues sur mon hasard- ma vie est une superstition fondant lentement au soleil-. peut-être en effet viendra-t-il, ce plantigrade de mes acclimatations? lourd et indifférent, tout ce miel pour rien de sa faim. remplir le temps de petites morts l'une après l'autre jusqu'à saisir un bout d'existence, ou croire le saisir. déjà la boisson sucrée s'estompe en salive. je déglutis, un tourbillon mort au fond de la glotte. il fait une "tiède" à ne pas sortir ses oranges de cuisse dans n'importe quel verger. je touille l'ombre.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article