Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poematique expiraTOIre

lettres

lettre ou ne pas l'être

il fait beau. je repeins une pièce de la maison. c'est un endroit habité de milliards de paramécies, de molécules acariennes vivant ici dans un monde parfait. je repeins ma gueule en même temps. petits pois blancs dans lesquels pousseront peut-être des...

Lire la suite

tags bruts

tu as bien plus que des couleurs et des matières, plus que des toiles des voiles des restes des papiers, des odeurs des essences pour l'art. plus que les mots que tu attrapes au filet plus que tes références tes savoirs tes devoirs pour l'art.tu as plus...

Lire la suite

pour célébrer

pour célébrer

droit lilas vers le ciel

Lire la suite

bal perdu

bal perdu

combien j'ai aimé cette rencontre...combien j'ai aimé ces rendez-vous, cette roue calme et tranquille qui roulait entre les rives des nuits et des jours. combien j'ai aimé entendre craquer mes résistances, le bois la pierre et même le ciel trop bleu,...

Lire la suite

être ou faire

rien à dire. à quoi bon écrire un poème, une lettre, un livre. je ne vais quand même pas me mettre à faire de l'art alors que j'ai toujours voulu vivre. je ne vais quand même pas songer que ces mots ont plus de sacré que je n'en ai, plus d'amour que je...

Lire la suite

entre 22 et 23h, l'esprit voyage

je suis à la fenêtre comme une vieille anglaise assortie à son thé. je sors d'un livre, d'un intérieur poème où j'ai cru le voir marcher, comme un grand brouillard incertain et dansant. il a les mains dans les poches d'une lourde veste claire qui le fait...

Lire la suite

petites prophéties

petites prophéties

les trois sapins décompensation immédiate dans le surréel supérieur. couloirs ouverts , les drains du rêve sont branchies et je respire à pleine eau, de la pluie de l'océan et cette mer salée qui te fait du chemin. je manifeste à fond d'éventail, tamaran...

Lire la suite

one two three...

one two three...

Un raté dans le cœur de Cathy Garcia ill. cg Au mariage de mes prunelles, j'ai chaussé mes beaux souliers de passion, le cul en colimaçon et du désir plein les mamelles. Sur le magma frais de la nuit, toutes les étoiles formaient une mosaïque éclatée...

Lire la suite

vide selon Jodorowski / l'arbre du Dieu pendu

sans l'autre, sans mon frère l'amour, je meurs de soif et mon esprit ne connaît plus aucun dieu, je ne porte plus ma vue au ciel, je perds d'eau en eau mon parcours de rivière, je suis dissolue. sans mon homme l'humain, sans sa voix pour toujours tout...

Lire la suite

loin

un jour si je deviens poète je dirai à tous vous avoir aimé je mettrai sur ma bouche vos mots et ils auront une couleur comme le sang bleu qu'ont les gens qui boivent le ciel et ceci pour toujours fera un trou dans le lit des papiers une mer désordonnée...

Lire la suite