Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poematique expiraTOIre

vases...


 

"c’est précisément il y a 2 ans que l’aventure a commencé, suite à une invitation de Jérôme Denis à écrire sur son site, que j’avais proposé d’élargir. Désormais, le premier vendredi du mois, c’est comme d’ouvrir un livre, où les thématiques se répondent et correspondent, où on retrouve noyau solide de participants (mais ça n’empêche pas de passer son tour), où les binômes se réservent parfois 2 ou 3 mois à l’avance (je l’ai vérifié !)" 

citation empruntée à l'adresse de François Bon  à suivre à l'adresse: www.tierslivre.net

en visitant ce site, vous pourrez connaître toutes les finesses, le pourquoi le comment de ces échanges.

 

pour la première fois donc, participation à l'expérience  Vases Communicants.

 

pour ce faire, je communique avec Muriele Modely, une auteure hautement appréciée et qui traite ou maltraite son écriture avec une rare sensibilité.

on ressort toujours tendu et électrique de son blog   http://l-oeil-bande.blogspot.com 

 

suivez aussi de même les vases communicants à cette adresse:

http://www.facebook.com/notes/brigitte-celerier/liste-vases-communicants-septembre/10150292499660854 

 

voici le texte de MULM

  13-mentor-peinture-femme-oiseau.jpg

ill. de Blasco MENTOR

 

 

Elle est assise en tailleur sur le clic-clac.
Ses jambes blanches tranchent sur la banquette verte aux losanges violets. Il y a comme une brume autour de son corps. Elle est blonde et fine, on dirait une porcelaine posée dans un décor anglais. Ou une photo romantique un peu kitsch.
Bizarre ce glissement… sans doute à cause de la blouse floue, à moins que ce ne soit la buée de l’eau des pâtes qui trouble ma vue.
 
Nous sommes assises face à face, sans rien dire. Je l’observe, ses longs cheveux sculptent des ombres sur son visage penché. Elle a posé dans le pli de sa cuisse une pelote de laine. Elle tricote une écharpe.
 
Je ne sais plus si elle l’a dit ou si je l’ai inventé, mais elle est heureuse.
Elle a vingt ans, un petit ami, un appartement, une ligne de vie toute tracée dans les rangs qui s’ajoutent. Maille après maille.

Elle sait que je la regarde, que je l’envie peut-être ? 
Elle est si complètement, si jouissivement consciente de ses jambes pliées, de ses doigts qui s’agitent, de chaque pore qui palpite sur le canapé...  Sous mon regard, ses mains dessinent des boucles et ne doutent de rien.
 
 
A travers la fenêtre, la lumière aveuglante des voitures remplace peu à peu celle du soleil. La nuit tombe. Et le bruit continu de la circulation sur la rocade mêle sa musique discordante aux cliquetis des aiguilles. Elle tricote. J’entends dans mon dos allegro l’eau qui clapote.
 
Elle joue pour la sœur, la sonate de la félicité. Je le vois bien à ses fossettes légèrement creusées. Tout cela est pour moi…  Ce qui rend son bonheur si pleinement parfait, c’est que je sois là pour constater avec elle, l’étendue de sa joie. Comme lorsque nous étions petites, et qu’elle jubilait de me voir l’épier séduire notre père de ses mots singuliers.
 
 
Je n’ai pas inventé.
Elle a dit : « Depuis que je suis adulte, je suis si heureuse ».  Sa voix était montée très haut dans les aigus.
C’était un peu plus tôt, j’avais posé ma valise sur le lit de camp que nous avions remonté de la cave, je m’étais avachie un peu triste à ses côtés. Je sentais mauvais, mes vêtements usés dégouttaient de sueur ; elle s’était écartée pour prendre un duvet.
 
 
Maintenant, elle est assise impeccable et douce, uniquement concentrée sur la page d’explication calée sous son genou. Ses doigts enfantins semblent exécuter sans effort cette écharpe complexe.
 
Je la dévisage et pour la première fois, je vois poindre l’affaissement subtil des plis qui encadrent sa bouche. Peut-être à cause de la cantate un peu fausse.

Ou de ces ombres qui dessinent des nœuds sur nos joues trop tendues.

 

ma participation: suivre ce lien 

 

link

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article