Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poematique expiraTOIre

mal de ça

attraper sa douleur

avec les dents s'il le faut - j'en ai mordu bien d'autres -et des langues et des ventres comme des outres farcies au silence

 

hâchée pressée  déjutée-essorée

 

attraper sa douleur,  son fourreau qui pend lamentable  déchu,  une jambe folle coupant l'air  à contre temps

lourde inutile parasite

 

attraper sa douleur

par la peau c'est par pour rien qu'elle est flasque dégoulinante molle, de la glu de cervelle collant un à un chaque pas

doublure irrespirable cosse torture

malaxer décorporer tout cela  et se hisser à vivre.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

kouki 02/09/2011 07:54


Chacune suit sa portée, l'aigu fait des effets, la basse excave sous le lisse. Alors la faille ...