Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poematique expiraTOIre

usages

frémir

d'à peines

 

frotter longuement ses pierres

jusqu'à l'usure de l'eau

tes reins comme le chenal de vivre

et le sabot d'un navire qui trace ses oiseaux

 

je vis dans un jardin clos

 

terrains embrassés

rimes et oraisons

le clapotis de si peu dans le tamis des mots

chercher  parmi l'égarement

ce que tu dis et l'élan de ta main

 

mais tout est mystère et je vis sans  savoir

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article