Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poematique expiraTOIre

sans commentaire

Numeriser0001.jpg


cahier vierge et puis brouillé
  mots qui cloquent à la surface des veines
silhouettes  ou profils
les pages roulent autour des lierres
  bris de vie dans la couverture de l'aurore
courbes des températures
à la galerie d'étoiles
ou bulletins de commande  des perfusions intimes
une dose de venin une autre d'amour fou

la lune meurt et puis grossit
tumeur
aucun arbre n'a encore mangé sa course

je connais la forêt
elle ne vendra personne
fidèle au silence qui course le ciel
  rien ne rompt
  ses lances

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article