Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poematique expiraTOIre

aube


fourreau-copie-1.jpg


le jour sexe de lait au fourreau de nuit
les voici embaisés de grisaille
roulant dans mes cheveux défaits
diffusion de mon âme cherchant son jardin
je touille l'immensité à la louche
 je brasse pleins bras cet enlacement et le flux des frissons
quelque part dans cette immensité
  un javelot de feu  perce les étoiles

bouche
regard 
nuque ployée je tamise le ciel
  à corps ouvert
je finirai par cueillir sur mon mouchoir un résidu de poudre

 et précieux sang en poche
je ferai grain d'arbre

 
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Jean-Mi 16/03/2010 01:16


leurs


Jean-Mi 16/03/2010 01:15


Pose un instant (sans te commander) ta louche, et garde confiance en l'élévation des arbres qui vivent, malgré tout, de leur feuilles mortes.