Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poematique expiraTOIre

rien encore

j'ai toujours quelques ténèbres dans la réserve

un nègre  chagrin enchaîné à mes dents

à mettre sur la table

 veuve cliquot des cendres

grapillées  aveugles

le long de mes nuits mûres

un grain à grain d'orages crachés sur l'invisible

des ténèbres

humides ou sèches

dans les barriques ivres d'iris

pareilles sans cesse

je flaconne du noir

bar à mine et carbone

du black de série

funestes magies des apéros de l'encre

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

jl 27/02/2013 16:44


lorsque j'écrivais savoir... vivre... c'était un vivre au sens de dire car vécu, bien sûr !

annaj 27/02/2013 16:46



oui je l'avais compris ainsi..



jl 27/02/2013 16:33


le génie n'a rien à voir avec la poésie, seule la vie et ses vicissitudes... t'es bien placée pour le savoir... vivre !

annaj 27/02/2013 16:35



;-)) je crois aussi



jl 27/02/2013 09:09


Ces apéros de l'encre feront toujours festins de mots/maux...

annaj 27/02/2013 09:39



mais un peu de cigüe chaque jour dans la salive du poète..


je connais des poètes qui s'accrochent à l'idée d'en être un (- génial bien entendu-) pour supporter leur mal de vivre. drôle d'idée, drôle de béquille.