Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poematique expiraTOIre

rêve

prendre les mots, les rouler comme un fil sous les doigts.

ne pas les casser

quelque chose des brisants joue en moi avec des ciseaux.

 

le ciel a déchiré son paquet de guirlandes et les réverbères font la haie mandarine. je passe, un amour à la main dans les couvains de soleils, lustrée, la marche usée à l'endroit de la lumière.

 

la meule  des rêves aiguise  la chevelure du jour. je finis moi aussi  mon tour de gondole dans les monticules du sommeil, des hiéroglyphes à semer au chalumeau de l'aube.

faire fonte, coulage des entailles au burin des images

 

je prends les mots. d'un geste des oiseaux en l'air. les roule  farines et flocons dans ma paume

ne pas casser le fil léger d'un coeur battu

relever la souffrance  comme je lève les yeux. attention.

passer, l'amour à la main dans le chenal de feux et écrire le songe. 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M

Chère Anne, mon deuxième commentaire concerne ton poème "Journal 93"
Répondre
A


très touchée par vos mots. merci de ce passage dans mes courants d'air.



M

J'ai beaucoup aimé cette écriture poétique entre le scénario et le conte. Tu fais bien parler le vent, chère Anne! Bravo! 
Répondre
A


je crois que c'est lui qui a la plus belle parole...;-)



M

Poème très original. Tout un univers onirique déployé ici repris par un rythme entrecoupé et haletant que j'ai bien apprécié!
Répondre
A


si vous remontez en page 2 ..le 22 février il y a un poème inspiré par la Tunisie...