Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poematique expiraTOIre

journal 92

encre.jpg

www. linternaute.fr

 

c'est de la nuit que j'attends le plus, comme  si elle me devait quelque chose.

même un rêve aussi léger serait-il.

j'attends qu'elle pose sa main sur mon bras.  qu'elle déverse dans mes veines par flux silencieux, la certitude du peintre, des couleurs, de la force.

j'attends que sa grâce me touche. qu'elle me dise toi et moi c'est pareil je te sais tu me sais par coeur. nous sommes de la même matière, je te reconnais.  j'attends que l'obscurité se fasse mon âme et mon âme l'obscur.

que se décomposent mes contours, mes épaisseurs  ce corps de pattes,  tout ce qui m'éloigne du noir, de l'informe noir.  explosion muette de mes particules épousant le big bang.

la nuit. je tombe  dans ce monde qui n'a pas d'yeux, dans ce monde sans relief et sans attente.  une goutte, une goutte d'eau avec des restes de lumières, je tombe dans la mer noire. qui me noie dans ses méandres. dissoute parfaitement elle, parfaitement moi. je rejoins enfin quelque chose

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article