Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poematique expiraTOIre

journal 157

j'apprends par coeur le poème de la pluie. arrosage à la louche. il pleut tellement que mes mots dégoulinent, sauce étendue à la flotte.

me lève avec cette sourde présence d'une longue journée inutile qui mettra mon temps en cage

travail évincé délavé émacié. écriture sans but, errance dans le texte. mes passions sont en laine feutrée d'avance. j'en vomirais tous les moutons tondus qui bêlent sans cesse dans ma bouche. répétition monochrome.

personne ne me tient en l'air, ne jongle avec ma vie et mes colombes. les fils sont coupés, les baguettes brisées, les chapeaux rabattus, les cartes entassées. magie de grenier et de malle et je verse dans l'inexistence de bois.

je vieillis à vue d'oeil. ça ravit sûrement la petite troupe qui se repaît d'avance de ma souffrance. il y a toujours bien assez de rapaces pour contempler satisfaits vos dégâts magnifiques. je les sais, les sens, reniflant le cul de ma disparition, ces joyeux pousse-au- meurtre de soi. grand bien leur fasse tiens! ils se saoulent avec pas grand chose. ça se chuchote leurs diagnostics, combien de temps encore, tu crois qu'elle va tenir ? combien de temps encore avant qu'on se régale? venins faciles à la seringue bien propre. tout cela mêlé de ces encens de compassion hypocrite qui enveloppent de leurs opacités les drôles de tortionnaires.

le mal n'existerait qu'en soi-même, création de l'esprit.... allons en choeur le dire et le clamer à nos juifs partis en fumée, à nos femmes de la Terre entière sur lesquelles les tyrans lisses d'innocence s'essuient les pieds à la petite semaine!...

 

voila la pluie et avec ma colère, qu'il faut bien verser aussi histoire de ne pas pourrir noyée.

sentiments floués, la balance est comble. le ciel comme moi en a trop.

je hais ces leçons de vie qui ne produisent que de la souffrance de la souffrance de la souffrance...

 

 


Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article