Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poematique expiraTOIre

poème

un peu d’ozone pur contre la peau

 

un glacier fraîchement tondu dans la poche

je ferme les yeux

 

irrigations prolixes de la gorge

l’urgence monte

toute à la démence grattée à la fenêtre

dire

que te dire…

 

dans le jardin mes hallucinoses se déhanchent

et ce rêve inaudible d’un oiseau qui dort

l’escarpe des alarmes payé cash

il sonnera bientôt cinq heures

dire

que te dire…

 

le bookmaker du temps a déjà pris ma note

je navigue à vue une paupière sous ta bouche

paris démis

paris dédits

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article