Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poematique expiraTOIre

peinture

poser un coup de pinceau dans les angles cahoteux de la vie. se mettre dans la posture humble et processionner à genoux le long des plinthes. les couleurs sont censées faire des rappels, un écho en ligne directe avec le plafond. j'ai des visions en sections régulières et perspectives. les yeux fermés, Dieu que je file droit!  et puis quand vient la réalité, je tremble et ce ne sont que des coups de traviole, les rectilignes biseautées et incertaines. du mou sur la droiture, l'ivresse hésitation. j'y vais quand même, on ne gomme rien de la vie à la térébenthine.

j'avais dans ma chambre des fenêtres  peintes, comme des fosses en direct sur la nuit. chaque fois que j' allais m'y endormir, je fixais ces drôles de rêves plantés sur le seuil d'une autre vie, plus belle, plus douce aussi, où ma paume aurait pris son empreinte en positif dans ce mastic poète.

et puis un jour la réalité est venue,  justement par là. elle a encoigné son visage sur cette glace et j'ai eu l'impression de voler l'âme d'un autre pour m'en faire une. j'aimais ces choses qui rendaient l'obscur habité des profondeurs comme des portails secrets dans lesquels j'étais la seule à passer. mais c'était revenir ou disparaître.

peut-être...et ce peut-être, ce doute,  décape sans arrêt les murs

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article