Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poematique expiraTOIre

fin de partie

 

fin de vacances.

pour passer au travers de cette dernière chaleur,  décidé de dormir, de sucer ma petite poudre d'escampette et voilà le résultat:de 14heures à 19h.,un bon sommeil effaceur d'encre, allongée dans le bureau.

 

je fais le décompte des jours accomplis et de ceux qui n'ont rien trouvé pour me plaire et me sentir vive.

je voulais traverser l'océan, c'était mon rêve de l'hiver. je me voyais progresser à l'intérieur, repousser mes limites, goûter à d'autres idées, mélanger des histoires. un été idéal.

et puis non, je suis allée à Bruxelle tâter de mon esprit d'entreprise et connaître les joies solitaires des repas en terrasse où on ne t'accepte pas, vu que tu occupes une table pour deux et que tu es seule. l'anormalité te dévisage.

 

jje voulais accueillir chez moi., offrir le gite et le couvert, le jardin où planter sa tente,et mes beaux légumes bio à grignoter avec du rosé si frais... en fait, personne n'est venu. j'habite le bout du monde.

alors j'ai exporté mes pas dans les balades de nos touristes, jouant petit profil, muet pour ne pas me sentir déportée.

 

je voulais pédaler tous les jours pour des cuisses de béton

je voulais écrire, trier, préparer quelques textes pour des revues, des éditeurs... ça  attendra en vrac. encore

je voulais avancer quelques travaux: le peu  fait vient  confirmer que je suis une pro de la bricole! Pfff...

j'ai pensé agrandir mes liens, mais m'affirmer n'a fait que creuser l'écart. n'être pas d'accord sur des choses m'a permis de découvrir mon âme analysée disséquée et  mes valeurs leur sont si laides. personnalité  transgressive sans égard pour les autres, trop narcissique, trop égoïste. d'un fait banal, c'est allé au saccage de mon âme,  grande malade. distorsion courante où l'on dévie sur l'être pour  réfuter un fait tout simple.


 

et puis j'ai écrit de jolies choses, cuisiné de bons plats, soigné le jardin, protégé le chat, j'ai entendu des musiques sublimes, vu quelques films délicats, admiré des expos. j'ai pris soin de lire ces autres qui me manquent, de poser ma main sur leur poignet pour le pouls qu'ils ont et me rythme.

j'ai fait des rêves étranges des couleurs d'au-delà. j'ai laissé passer l'aube, chaque jour, cassé les pendules. j'ai peint les salles de bains et avec, des bouts de mes cheveux. j'ai pleuré et j'ai ri.

 

maintenant je rassemble tout cela, ce grand paquet plus ou moins inutile, puisque plus de laisons. une boule vanille sur la dernière terrasse

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

mu 21/08/2012 00:16


 l'été s'étire et je sens déjà la rentrée poindre (alors que nous ne partons que demain -pas bien loin à aurillac...la suisse une autre fois peut-être)


je pense à toi et je te lis...

annaj 21/08/2012 05:57



mais oui j'en suis sûre, ce n'était qu'un constat d'impuissance...;-) bises et je te retrouve dans ce google cercle dont je ne sais comment en faire vraimetn partie... faut que j'étudie ça!



czottele 19/08/2012 21:53


pas seulement de jolies choses, de belles choses aussi et ce texte qui me touche à plus d'un titre... 

annaj 19/08/2012 21:56



la beauté...?  difficile à évaluer n'est-ce pas ;-)   mais l'été est fait d'ombre et de lumière. il finit demain.;-) ce sont des limites que je me mets à moi-même je devrais voir
ça autrement, comme la suite normale du bon temps.