Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poematique expiraTOIre

sans autre

comment ferez-vous encore l'amour sans nos mains? où irez-vous le corps errant, tronc des pauvres parmi les arbres, mendicité tendue sur un seul regard? la bouche, la bouche est une sébille de fou qu'on remplit avec des nuages et le sucre de la neige.comment échapper à la sécheresse, quand tous les vents y viennent?

je n'ai plus de mains

comment ferez-vous encore l'amour sans nos mots? où trouverez-vous résistance massive et vannes foudroyantes, tous les parasites essentiels des salives crochetées? le chant, le chant ouvre la peau comme il ouvre les barrages. comment ne faire qu'une seule voix quand on ne frappe plus que des silences?

je n'ai plus de mots

comment ferez-vous encore l'amour sans nos vies? où déposerez-vous le jour, la nuit et tous vos sans demain? les bras et les mots encombrés n'ouvrent aucune porte. le temps nous réclame. vivre

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

jl 24/09/2012 11:02


"la bouche, la bouche est une sébille de fou qu'on remplit avec des nuages et le sucre de la neige..."


Une telle image possède un pouvoir d'envol incommensurable. On part loin, très loin.


Vite d'autres...






annaj 24/09/2012 17:54



mais il va falloir l'attacher...! ;-))



Fernand Chocapic 23/09/2012 16:05


C'est un peu le discours que je tiens en général. Les femmes me répondent qu'elles se débrouillent très bien sans mes mots et sans mes mains (les petits chameaux !)

annaj 23/09/2012 16:13



je dois avoir un genre neutre peut-être parce que sur ce coup-là, les femmes manquent franchement d'entregent