Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poematique expiraTOIre

monet nympheas

photo enlevée

 

 

 

Que fait-elle ? Va-t-elle se bouger ou rester ainsi, si passionnément « médusée » … ? Je la devine se prenant le menton, réflexion du moineau dans l’ombre d’un saule ? Elle semble ne jamais vouloir poursuivre son chemin. Elle, entre, et voici que s’installe l’inaccessible. Le tableau, -le vrai,  l’unique-,  lui appartient.  Rien qu’à elle. Et moi derrière, je suis celle à qui appartient une composition autre, une nature morte, du moins à peine vive : la femme regardant Claude Monet.

 Y avais-tu songé, le peintre, en faisant tes Nympheas ? As-tu pensé  qu’il y aurait sans fin quelqu’un juste devant qui casserait  tes couleurs et les paisibles bleus de ton pinceau et de tes eaux ? Tes harmonies en vrac brisées sur les épaules orange d’un passant, touriste  de ta peinture. Et  ces jaunes et ces fluos mal assortis qui arrivent… J’ai marché jusqu’ici pour un parc mauve, pour une nuit nénuphars et je tape contre le mur humain. Devrais-je me plaindre ? Il n’y a encore qu’elle mais est-ce cette unicité qui me la rend si impérieusement de trop. Oh ! Oui ! Je suis à deux doigts de parvenir jusqu’à toi et ton univers des ombres de la nuit mais cette femme est là et  fait barrière. Je ne sais si elle va s’en aller et me laisser pénétrer au cœur flou de tes  taches. Je ne sais si je vais franchir  cet immense ou me faudra- t-il traverser sa silhouette pour atteindre le léger et le mystère. Cette femme  cadenasse l’immense profondeur d’un espace qui n’est fait que pour se laisser envahir. Un jour tu le fis ce territoire, cette porte cochère dans la lumière mais l’as-tu  imaginé ce tragique destin de ton pays mauve ? Plus personne n’y vient, plus personne n’y passe. Ton autre monde inaccessible car il suffit d’être deux pour l’admirer et tout le tableau s’éteint.

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article