Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poematique expiraTOIre

journal sous étreinte 35

plus un oiseau. ciel mort, ciel à brûler dans l'être.  ils ont dû fuir au bois ou le froid les a-t-il raidi? je cherche un mouvement de  branches mais ce n'est que du vent parmi les aiguilles. plus un oiseau, l'hiver. ils meurent m'a-t-on dit, gelés. moins 15 en effet peut bien vous estoquer à brûle-pourpoint .

le ciel est vide, les toits, les arbres. . un reste de plumes, parfois au sol. comme si les dents du blizzard avaient recraché les ailes et les textures de trop de gavage et de bourrées.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article