Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poematique expiraTOIre

journal sous étreinte 32

soulever les pierres, cracher. refermer la blessure, la terre à cicatriser.

attendre que s'en aille  la douleur sur le côté  l'accent rugueux de l'élan.

ployer le corps les mains serrant les jointures. on pourrait tant se casser à vouloir vaincre son tempo.

cette course emplit  sans fin le monde de distances

 je ne m'approche de rien.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article