Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poematique expiraTOIre

j'aurais aimé

cones-ephemeres-260094

le sel que tu jettes sur l'épaule du jour  rend du cristal pour monnaie
avec des sons fragiles et une onde dedans le dos

ça craque et fendille la coque du matin
et on se sent pelé doucement vers sa blancheur d'âme
devenir fruit d'amande ou de cajou
un étirement d'os qui avance de son mieux

le pas se fait danseur
la ronde le dépli d'un drapeau sans bornes
le marchand des toiles est béni

j'aurais aimé t'aimer
car tu es noir comme le vin géôlier des secrets
et que j'ai reçu l'éclat que tu fais
 quand ça tourne de l'oeil
tu dois avoir du goût pour les îles perdues sur le fil des fleuves
 on les saute à cloche-pied

je passe mes doigts sur ta bouche
cela te fait sourire et moudre des calculs d'épices
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article