Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poematique expiraTOIre

imperméabilité ordinaire

 

de toutes les façons, rien n'est plus facile que s'enfermer dans l'art. dans l'art de qui, de quoi, seul, sans ferment après tout. qui que ce soit qui passerait n' a jamais rien à donner mais que des leçons à prendre. alors il s'en va en déroute,

j'en suis, presque- je le consède ce presque-  certaine, j'avais des raisons d'être de passage. pour moi,  peut-être  pour l'autre. j'ai laissé des choses en dépôt entre, en lactation, en "fermentation" lactique pour que des alcools pétillent que je sente l'ivresse, que cela me rende libre, haute,  voltigeuse. mais en fait je n'ai vu aucun germe, n'ai passé aucun pore aucune membrane frontière. la coque où s'abrite l'interlocuteur est toujours aussi dure épaisse, imperméable avec dedans un nautile ressassant ses crétacés supérieurs. j'ai bougé, fait sauter mes enveloppes, grainée mais je suis bien seule. tout est d'une aridité pour laquelle il faudrait bien plus que l'eau de mes cuisses pour une floraison hors fossile. j'ai insisté mais  je suis au regret d'imaginer ce monde qui ne jaillira pas. désormais ce dernier ne fait que prôner par des multiplications incessantes ce qu'il a été. alors qu'il y a tant de territoires à écarteler de l'aveuglement ordinaire.mon art tourne en rond

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article