Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poematique expiraTOIre

extrait

abstrait 08

 

 

passer passer sa main dessus dessous l'escalier qui fuit,
glisser autour des colonnades et puis respirer cette poussière de craie de l'usage du temps
provenir, lourde et lourde encore, des oubliettes ou de la chambre aiguë des blessures
élever sa tête et accéder au vitrail, ces couleurs de meurtrières qui écrivent des tapis sur le sol.
psalmodier peut-être un nom interdit- putasse de bordel de dieu- et tourner encore sept fois sa langue dans l'injure
ouvrir le battant minuscule de son coffre minuscule dans sa cage minuscule
y ravir une clef
celle d'un son dévotement gardé

le son du dernier soupir
à la voûte

dans l'abri des lumières
et loin très loin du monde se coucher dans l'ombre et ne plus en sortir.

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article