Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poematique expiraTOIre

du jour

Chant.jpg

 

Fermer les yeux

Quelqu’un est de passage

un nomade en quête de chevaux

le col penché sur des fougères et son doigt à l’étrenne du vent

Oh oui !  Fermer mes yeux

À l’abri des chœurs et des silences et attendre là

Que cela s’en aille me quitte  s’éloigne

Que chancellent

 le bruit des clochers qui appellent

les frissons dormant des herbes rases

 et ces rochers d’un autre sang aux lichens amers

 

Ma vie de soldat enfante de mornes plaines

Où toutes les heures sont à marquer d’un pas

Je ne suis pas du paysage

Je boîte comme le fluide hoquetant des fontaines

Ces secousses j’y vais et puis je n’y vais pas

le cortège bancal d’étreintes lacunaires

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article