Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poematique expiraTOIre

****

 

 

bonsaime5.jpg

 

comme j’ai froid d’être seule au monde

d’habiter un corps de défroque ne servant même plus de drap

je caille par tous les trous

comme un filet mité remontant des errances de mousses

et puis cette âme feutrée bouillie

si dure qu’on y coupe des armures et des gilets pare-belles

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article