Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poematique expiraTOIre

à quel titre

 

 

 

 

 

c'est comme un calvaire qui passe

le dimanche des petits pas

les familles étapent sous le peuple des arbres

stations toutous stations bouche trou

remix des rires des cris

de la joie saugrenue sur les nerfs

je baisse les yeux  mes oreilles en tranchée

j'attends le coeur en fusil l'heure de l'assaut

jalouse d'une épaule  d'une jetée d'amour dans les traverses de l'ombre

avec mon canon à âme lisse projetant de petits meurtres en tas

gâchette et percuteur à exploser les boites de conserve

les résonances creuses de mon intérieur

bercail parfait d'une solitude de combat

je vise longuement

ma peau au coeur de cible

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article