Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poematique expiraTOIre

vieux quartiers

j'ouvre la fenêtre pour ouvrir le ciel
j'aimerais mettre un chiffon dans la boîte à nuages
 laisser déborder mes ouates et mes éponges
et planter des images dans un jardin éphémère
les murs en sont couverts
ils dialoguent avec des lorgnons d'histoire
le bégaiement triste qu'on a quand on voudrait tout recommencer
et dans la ville
ces plaques d'arbres comme des taches sur la peau des anciens rêves

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F

Le début me rappelle ce fameux poème qui a fait le bonheur de tous ceux à qui j'ai déjà envoyé une carte postale :


 


Le ciel est bleu


La mer est verte


J'ouvre la fenêtre
Répondre
A


et je le terminerais en disant.: .je pèse mes 80 kg . je t'aime