Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poematique expiraTOIre

poème

tous les vingt-cinq du mois madame a ses ombrelles 
 
elle compte sur ses doigts et un peu sur la lune 
 
elle va jusqu'à vingt-trois et puis prend du recul — 
 
c'est quand la dernière fois d'amour et testicules? 
 
elle avance pas à pas, une fièvre de trois jours, 
 
et fait une galaxie d'un tout petit ovule 

tous les vingt-cinq du mois monsieur a ses cigares 
 
qu'il arrange en monocle au fond de son miroir 
 
il épate la voie lactée, lui suce des pains de sucre 
 
épuisant les tableaux qui lui chantent la mare 
 
il refait bien ses comptes mais se perd au million 
 
de ses coureurs de puits dans lequel ils s'affrontent 
 
 
 
tous les vingt-cinq du mois branle-bas branle-soie 
 
c'est la valse, la danse des pieds croisés et des encouble-moi ! 
 
sera trois ou alors sera pas

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

jl 01/03/2013 15:18


Pétillant !!!


Et acéré...

annaj 01/03/2013 15:39



amusement hormonal