Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poematique expiraTOIre

oeuf de poème

Encore une nuit éclose dans l’œuf du poème

sa voix translucide se pose comme un crépuscule

je gobe sa transparence mauve mains pleines

le vole à d’autre plus vraie que moi

le subtilise et le glisse sur ma peau en chemise

il voûte le ciel

il n’y a plus d’oiseau  que les prunelles chaudes de ce noir silence

entre mes seins des rémiges me perforent

à étouffer l’envol

ce songe de phénix sur ma ligne de main

ici je meurs

et loin c’est l’aube

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article