Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poematique expiraTOIre

matin

 

 

J’ai mis mon sein à lever au premier chant d’oiseau

Levain  à cuire sous les palets d'un soleil rompu d'avance

le courant déporte quelques miettes

du picotin d'avoine de la suie  sans étincelles

j'aimerais  prendre forme

hisser mon être dans une main

battre pavillon

des plus legers que l'air

ces traces d'avion couturant les nuages

mais le ciel s'en fout de ces quêtes d'Everest

des îles  pointues

et des têtes d'épingle

toute la terre germe ses exploits d'échelle

trois petits tours et puis s'en va


Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article