Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poematique expiraTOIre

matin

Écrire très tôt c'est comme tuer la nuit avec des pensées. Toujours cet entre deux. Le plus de nuit le pas de jour et ce versement régulier de mon être dans la machine à moudre. Aucune obscurité ne se ressemble mais les jours se clonent d'une aube à l'autre. Alors seuls les détails de la vie comptent vraiment. Ouvrir les yeux à 05h 05, promesse de je ne sais quelle surprise ou convocation du hasard et de l'imprévu, toujours plus insolite que je ne pourrais l'imaginer. M'attendre à la merveille, la gifle d'une chance insolente, abrupto incognito. Je circule entre des miracles et ne m'étonne que d'un éternel prévisible, la boîte aux lettres est vide. Elle pourrait contenir une annonce mortuaire, la disparition d'un oiseau sur le fil de l'attente. Je pourrais n'avoir aucun pain sec ni le goût d'un vieux beurre pour m'ouvrir l'appétit. Depuis que j'ai cessé de m'émerveiller j'ai déjà tué beaucoup d'enfants et cartographié la route des morts. Ma vieillesse est presbyte, l'irréel n'est plus à portée de ma vue et ce n'est que le lointain des choses, l'inaccessible, qui porte mon regard.

 

aout 2009


Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article