Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poematique expiraTOIre

marathon

 

 

 

foulée foulée foulée...j'avance.

 

je fixe la ligne blanche je survole l'état de la course. j'avance avec dans mon dos tous les numéros tous les concurrents, dossards disparus à l'horizon de mes baskets. je file je trace  je nervure la route de mon sillon rapide. je cours.

mais...  mais je devrais y avoir droit, à ce jus  indispensable, la prise illico à coeur de veine de mes vitaminoses dopantes de mes indispensables gélules catapultes de force de courage et de mon succès.  j'ai rendez-vous avec un instant sublime, un moment de bras ouverts de lauriers. j'ai mon rendez-vous de battre au coeur cochère, de gagner , de victoire contre les escargots et les limaces, les rampants. je dois bientôt y être à mon ravitaillement...

je  le sens. mon pas fléchit un peu faudrait pas que ça tarde c'est nécessaire indispensable même..je cours encore , je mène encore la danse le bal mais comme la route devient pesante. où l'ont-ils mis ce putain de stand à boissons. ..ou? je cours je cours petit depuis peu je n'y arrive plus, le pas est tellement lourd mon corps une tonne à pousser sur le goudron..encore encore  je ne vais pas m'arrêter là tout de même . l'entrée du stade est là-bas..pas si loin mais comme cet effort me demande de ressources. en ai-je encore...

bon qu'importe je danse  mes chevilles lâchent sous chaque pas comme une ivresse triste et vide. mon corps a tout jeté dans le défilé mesuré des pas, les foulées marathoniennes. je titube ..l'arrivée n'est pas si loin mais plus j'avance plus elle semble reculer..vais-je chuter vais-je tenir ..soleil tapant..je tire mon gros navire sur le sable rouge du stade... je marche à peine, cassée..je marc..  tenir le trapèze d'os encore un peu debout... où est le podium? je vole maintenant

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article