Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poematique expiraTOIre

l'inconnu dont on se souvient

remonte

comme la vase de la plage qui marche

d’eau et de flou s’estompant sans répit

l’inconnu dont on se souvient déjà

 

le mal d’ignorer 

vide hélant des cyclones

vertigo des horizons où  veillent des sentinelles

sur les miradors de l’aurore

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article