Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poematique expiraTOIre

journal sous étreinte 37

je ne serai jamais vive  je ne l'ai jamais été. c'est pas maintenant que je peux m'y mettre, dit-elle ironique. c'est l'impossible. comme remettre un oeuf gobé dans sa coquille. le trou est décidément trop improbable.

j'ai dû naître en un seul coup, trop vite, jetée dans le fossé, par des chats sauvages qui s'attendaient peut-être à me bouffer tout de suite, entremets d'ombilic et de placenta avant les rats. j'ai ouvert la bouche et tout depuis défile. le train va grande vitesse, le rythme est saccades secousses, danse et trépidations.

j'ai les os pas faits. tout défile et je suis toujours à mes reptations en retard en retard en retard, de tous les souffles.

pas vive, larve ligotée. ce qui devait sortir exister reste coincé, sous la glotte, encoigné dans ses filets, la glu, le ciment. j'en ai plein les membres.

et l'épuisement de vivre dans ma nymphe sarcophage, chaque matin allume mes poings et ma tension extrême. écrire au poinçon,  me perforer. peut-être et encore...

 

écrit après avoir bouffé d'envie le petit déj de ménard dans l'eurostar

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article