Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poematique expiraTOIre

il pleut

 

 

je ne suppose rien hormis le vert des jardins qui poussent

  quand tout traverse c'est de part en part

et je suis percée

mes étamines en l'air

drapeau mité et la quarantaine en semences

le voyage danse en espaliers

de la cambrure et des arondes tout le corps chevillé

à cette roue qui fait l'étrange et les dossards du rêve

 

je ponce l'espace qui fait tampon

frénétiquement

heure par heure éroder le ciel

et les isolations brumeuses m'écartant d'un coin de soleil

je décape les murs en poète comme il faut

avec l'émeri des mots et l'eau forte des moulins

j'use l'éloignement à la brosse  à l'étrille

 

en bas le frais élan d'une liane  porteuse

tandis que la pluie jette  l'échelle de corde  des anges

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article