Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poematique expiraTOIre

....homme en pierre

tu n'es plus normal

méduse à la chevelure d'aspirine

extradé lointain dans d'autre vague que le mien

tes yeux n'ont plus de germes pour la terre de mon âme

dilué, tout le vif étendu

comme un vin coupé jusqu'à l'eau

je n'entends pas le feulement grave de ton arbre

je ne suis pas entrée dans tes fortins

mastoïdes saillantes

tu serres la cervelle au goutte à goutte

sécheresse emboutie dans les arcades sourcilières

tout ce malheur d'ivoire jaune aux dents

certifié Novartis abolisseur de vie

dopé aux ciments frais et blancs  des cachets

et qui raidissent ton squelette

métamorphose de métastases tristes

te voilà comme en dialyse continue 

à remplir le puits du venin et des cadavres

aucun son  aucune odeur aucun oiseau désormais dans l'armure

t'es dépiauté de toute existence parce qu'on te préfère boîte vide, carapace d'illusions à mettre à son bras,

qu'être d'infortune , un humain

je découple au burin la mort qui t'empierre

je treuille ta statue

je la monte au sommet de mes mots

je dégoupille

tombe maintenant  fracasse-toi

dedans cette gangue il y a  peut-être encore ton âme tribale.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J

Chère oreille d'un sourd, je reprends votre balle au bond, ce superbe travail d'ethnologie amoureuse que nous propose annaj ne doit pas en effet se prerdre dans les méandres de l'archéologie
sentimentale. La machine à remonter le temps n'existe pas !
Répondre
O

Un chant d'amour magnifique.


Tout faire afin qu'il ne devienne mélopée psalmodiée encore et encore par les pleureuse orientales...
Répondre
A


 si c'était un ami oui je pourrais tout faire mais c'est un amour alors ne rien pouvoir.