Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poematique expiraTOIre

fuir

la tristesse prend l'amble du pouls athlète. elle tire et vient aux poumons on dirait une battue de neige dans un sac de fiel. cela rythme le pas et la pensée un ramassis de houle dans le shaker du temps. je boirai jusqu'à la lie l' indifférence ronce. l'écoeurée pleine à pendre sa langue à des cuisses de fuite. à quoi sert d'écrire, la mort est une galerie de poèmes. et il n'est point d'amour qui fasse mots dans ma décharge et mes rebours. tout me semble bien vain et ivresse morte

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article