Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poematique expiraTOIre

fourmis

 

je trempe mon clavier dans une touche de crème. quelque chose s'ouvre une fente un regard strié dans la lumière. je tape et au bout du doigt aussitôt sur l'infinité de la Terre quelqu'un décortique la magie. je trempe ma langue dans le bazar qwertzuiop,  je grave mes sillons automates. mes cabrures mes arrondis, et tous ces doigts en l'air qui menacent ou désignent. je dénoue la pelote des fissures, les pochoirs arial times roman courrier. les iules typographes longuement cheminent par famille par odeurs par tous les sens. et je regarde du haut de ma fourmilière s'agiter les hymenoptères littéraires, les ouvrières alphabétiques en service. elles surgissent du fond noir de l'écran passent sous le porte muette, traversent le verre comme pousseraient des perce-neige ou des passe-muraille. rapides et blanches comme une trace de farine qui tomberait de mon âme de son. parades raides de leurs pas fantassins. j'écris au défilé

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article