Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poematique expiraTOIre

évidences

 retour à  des surfaces blanches

un reste de mémoire  qui sèche au revers des vestes

boutonnière de mots  oubliés dans les parades

la porte claque  un petit vent de fuite et le jardin un autre lointain

toupie d'enfer pour la taille

je presse ma solitude contre ma bouche

à chair désossée

ce bruit aux jointures du coeur

cartilages et transparences molles

personne ce n'est pas rien, c'est un cas à le dire

chaque semelle dans le gris expie des gouttes et des pétales

je sucerais mes joues pour quelques mots d'échange

langue contre plaies

onanisme poète

la solitude d'écrire toutes les mains défaites.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

brigitte Celerier 21/07/2011 07:27


tiens ma réponse n'a pas pris semble-t-il - je vous priais de m'excuser de même mal exprimée - ce n'est pas indécence mais cadeau fait (et en même teps la connaissant un peu, je crois que l'offrir
c'est un peu la bercer)


brigitte Celerier 21/07/2011 07:25


ce n'est pas indécence mais cadeau - me suis mal exprimée (en même temps la connaissant, je sais que pour moi l'offrir est un peu la bercer)


annaj 21/07/2011 07:27



oui en effet. comment faire autrement que de se consoler soi-même de tant de distance.  merci de votre passage.;-)



brigitte Celerier 21/07/2011 07:10


la solitude offerte aux lecteurs, est elle toujours


annaj 21/07/2011 07:14



en fait , elle ne devrait pas être ...offerte aux lecteurs. je reconnais cette indécence. et vous prie de l'excuser.    si pesante solitude dont on croit se débarasser en
l'exposant à la vindicte publique ;-))