Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poematique expiraTOIre

esse

chevelure


mélancolique crainte encore
comme l'on craint son dos que l'on ne voit jamais
le chuchotement d'une pluie de sciure
les pas de sable d'un marcheur pesant

craindre son espoir allongeant le défilé des heures

les armées dressées des gazons de l'aurore

mélancolie
qui frotte l'âpre
cette idée d'un retour qui sera un départ
forcément
et toujours ce peut-être
car tant dans ce peut-être

mélancolie que le poète plie dans son livre

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

A.M 16/02/2010 14:10


Les gazons de l'aurore
poussent sans s'inquiéter des peut-être...