Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poematique expiraTOIre

encres

IMG_2727.JPG gabriel lalonde

promesse du lever
 être debout  dressée   sous le fouet de la lumière
 dressée à la respiration, à la bonne attitude...

le hasard a ouvert des pages et fixé mon doigt sur des lignes, des rides lointaines
une onde inébranlable qui prolonge le bras jusqu'au bout de l'autre bout du monde
j'ai dû entendre un hoquet peut-être ou une âme déchiquetée de solitude
très au fond d'elle-même ou encore de moi 

je ne saurais pister les spirales de son cri
pourquoi  me cherchait-il, lui aussi
on dit hasard mais peut-être appel
est-ce raisonnable.

je prends peine à ses coulures noires ses dépôts
 l'encre d'un intime insoupçonné
 loin si loin de la parole et si parfaitement expressif
 
je comprends le langage de l'encre
ce parler d'éclats et de crachats noirs, qui ensemmencent la feuille sans calligraphie
 l'encre bestiale et fauve
 rapide, fusée du dire qui s'éprend de  parler dans le plus strict silence de la blancheur

je devrais moi aussi parler le jus, je parle le mot
 je parle le rythme du mot, espérant qu'entre ceux-ci et dans leur trame dramée on lise là aussi une modulation de cri
 un hurlement, une familiarité
je n'accède souvent qu'à une musique
 une mélodie dont les éclipses de silences ne font pas sur l'air de quoi vibrer et trembler

juste un cerveau qui écoute et un esprit malade.



Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article